Samedi 8 septembre 2007 à 16:40

la valse du printemps (1995)

va , élance tes trois temps, belle valse du printemps

va, danse sur les cuivres, qui tous se livrent

sur un air de symphonie, va , sans perdre ton élan

belle valse du printemps, dans la fin de l'hiver

de la tristesse de ses jours, va , valse printanière

toi qui accoure avec vie, dans ton élan , ne t'arrêtes pas

tu as le temps et j'ai les pas

tout deux, dans la danse, quel bonheur , quelle chnace

va, belle valse du printemps, tes trois temps me plaisent

sur ton rythme entrainant, je me sens à l'aise

tournons, tournons encore, jusqu'au dernier refrain

valsons, valsons encore , danssons avec entrain

oh! toi belle valse du printemps, ta musique prend fin

ralentissant , tes trois temps,bientôt , tu laissera place

aux rythmes binaires, déjà , les amoureux s'enlacent

réduite est la lumière, l'ambiance , d'un premier slow

est un instant romantique , l'amour y coule à flot

adieu belle valse symphonique

   (déposé à la sacem)

 

 

Samedi 8 septembre 2007 à 16:18

carnet poétique (1995)

chaque poéme surgit d'une émotion

surgit d'un souvenir , vient d'une imagination

d'une réelle envie d'écrire

la poésie est un monde où le poéte vit

son coeur s'innonde , des mots qu'il  a écrit

chaque poéte , mort ou vivant, encore à ce jour

à sa propre définition du monde poétique , qu'il cotoie

je fais parti de ces poétes du 20ème siècle

qui aiment écrire et dire que le passé nous laisse

de nombreux personnages poétiques

et le futur, bientôt , l'an 2000

que nous réserve les années à veinr

   déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 16:11

l'acrostiche  (1995)

Avec les mots du coeur

         Comment puis je vous séduire

Rirez vous , de ces fleurs

  Offertes sans rien vous dire

     Si je reste discret à votre porte

                              Timidement , j'avoue , mon coeur s'emporte

                                                                                                                Il s'élance si vite

Comprenez , que pour vous

       Humainement ,mon coeur palpite

                                                                                                              Etant épris de vous

   ( déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 16:04

Bretagne (1994)

oh! toi qui viens vers moi , Bretagne, quand je t'appelle par ton nom

vers mon coeur , tu vas Bretagne, moi qui ne suis pas breton

je suis picard , Bretagne,  mon coeur est proche du tien

jamais , il ne s 'éloigne,  fidèle il ressère nos liens

lorsque mes pas gagnent tes ports, un bel accueil , tu me fais

tu me reçois en ton corps, notre amour est parfait

les années l'embèllissent, nos rencontres en font des délices

ah! quand je te rends visite, chez toi , je suis si bien

dans te bras , tu m'invites, me murmurant tes gais refrains

de tes belles mélodies bretonnes, à chaques 'écoutes mon coeur frissonne

frissonne d'un grand bonheur, d'une éternelle chaleur

oh! je jouis, de chacunes de nos rencontres, mon amie

  (déposé à la sacem)

 

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:55

parle de la mer (1994)

mon poéme , parle de la mer , moi qui n'est pas le pied marin

je suis si bien sur terre,quand j'écris mes quatrains

mon poéme, parle de la mer, celle qui s'envient au galop

celle qui devient un cimetière, pour les épaves des bateaux

et de dérives en naufrages, de retours attendus aux ports

chaque souvenir a son age, ses peines , ses réconforts

la mer peut être douce, quand elle oublie , la furie

qui de temps en temps la pousse, avec d'immenses vagues en folie

j'ai parlé de la mer, moi qui n'aie pas le pied marin

j'ai parlé de la mer,  et mon, poéme prend fin

 ( déposé à la sacem)

 

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:48

viens sous l'égide de mon coeur (1994)

viens sous l' égide de mon coeur, car je suis entiché de toi

et surtout , n'est pas peur, je suis de bonne foi

je suis , ce grand coeur solitaire, oh! ce coeur sans escorte

qui par un soir d'hiver, vient frapper à ta porte

soudain , tes larmes coulent, sur tes joues

ce ne sont pas des larmes de crocodile

mais des larmes qui avouent,que ma présence est forte utile

et ce soir, sous l'égide de mon coeur, c'est pour toi, un immense bonheur

  (déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:27

rêve sidéral (1994)

sur un nuage , je vais, je visite la galaxie

le ciel est éclairé,par la dame de la nuit

au coeur des étoiles,je fais le grand voyage

dans un rêve idéal,sur mon petit nuage

la dame de la nuit,ne cesse de me dire

qu'elle passe toute sa vie,à me faire des sourires

je la croise souvent, dans mon rêve sidéral

sur ce petit nuage blanc, qui évite les étoiles

je voyage , dans le temps, et elle me suis toujours

même si tempête ou vent, viennent sur mon parcours

   ( déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:21

la lune (1994)

elle avait son sourire, je l'ai vu , l'autre soir

avant de m'endormir,je lui ai dit , bonsoir

et puis, à mon réveil,elle avait disparu

tout les soirs , je surveille, sa nouvelle venue

elle n'est jamais pareille, demi, pleine ou croissant

parfois , avec le soleil, elle s'éclipse un instant

elle s'appelle la lune et fait la une du ciel

elle éclaire les étoiles et souvent , je l'observe

elle vient dans mon sommeil

où , je coure la nuit, sur un chemin de terre

elle vient dans mon sommeil, au coeur de la nuit

son sourire est merveille, la lune est si jolie

  ( déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:13

la tortue (1994)

sous sa carapace, elle va la tortue

dans le jardin , elle passe, elle nous vole nos laitues

les salades disparaissent, et la tortue aussi

elle ne laisse pas d'adresse, elle se fait des ennemis

sous sa carapace, tranquile et lentement

la voilà qui repasse,avec l'air innocent

mais nous la guettons, maintenant

  déposé à la sacem)

 

Samedi 8 septembre 2007 à 15:09

le prisonnier (1994)

je suis sur une chaise,la sueur coule de mon front

je me sens pas à l'aise,entre les murs de la prison

dans la céllule , j'attends,mon coeur palpite

la justice a rendu son jugement, la corde tout de suite

j'ai volé de l'or , la justice m'a pris

le peuple veut ma mort, j'attends d'être puni

bientôt , je serai pendu,la foule viendra me voir

oh! je me sens perdu,trop courte est mon histoire

mon idole est le Kid , j'ai volé moins que lui

je vais mourir sans ride, ainsi s'achève ma vie

jeune voleur, prisonnier, pour moi , vient l'heure du condamné

   ( déposé à la sacem)

<< Page précédente | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | Page suivante >>

Créer un podcast