Mercredi 27 juillet 2011 à 14:56



La course des nuages (2009)

dans l'océan du ciel
c'est par un vent léger
qu'avancent les nuages
aux formes de bateaux

dans la course voilée
l'horizon a sa brume
le vent va les pousser
sans mer et son écume

mais l'océan du ciel
nous plonge dans l'averse
et sous nos parapluies
nous sommes observateurs

de les voir qui traversent
l'horizon infini
en nous laissant rêveur
ces nuages voyageurs

(déposé à la sacem)

Par micha le Mercredi 27 juillet 2011 à 16:42
hello;-)
Par alyane le Mercredi 27 juillet 2011 à 20:21
Les nuages se sont fâchés pour nous arroser dans une pluie de grêle.
Par invisible.evidence le Jeudi 28 juillet 2011 à 14:01
Merci pour ces infos sur Jeff Buckley. Je connais tres bien Grace, il y aussi la tres celebre version de Hallelujah, ainsi que Lyllac Wine et puis deux autres que j'apprecie aussi beaucoup. Mais je ne connaissais pas son pere, ca peut etre interessant d'ecouter sa musique egalement.

Je passe beaucoup de temps allongee sur le dos, a regarder les nuages se laisser porter par le vent, changer de forme. Tres belle poesie encore une fois, merci.
Par Jacqueline le Samedi 30 juillet 2011 à 16:46
Lors de randonnée j'ai capter les nuages qui donnent du relief au ciel qui uniformément bleu serait bien ennuyeux.
Bel écrit Emmanuel Trouvadour des nuages s'éclatant à pleurer de rire.
Amitié
Jacqueline
Par AUGREDUVENT le Samedi 30 juillet 2011 à 17:17
Un bon moment de rêverie, la tête dans les nuages, mais attention de garder les pieds sur terre...
Bonne journée
Marie
Par Maysaywidream le Samedi 30 juillet 2011 à 19:58
Dans l'océan du ciel
Laissez-moi naviguer
Qu'importe que je rêve
Laissez-moi ! c'est l'été...

:)
Par invisible.evidence le Dimanche 31 juillet 2011 à 10:20
Blog a l'affiche juste a cote de moi aujourd'hui. :)
Tu sais, ce poeme me donne envie d'ecouter la chanson de Laurent Voulzy "Quatre nuages". Ou de m'allonger pres de Lui* et de regarder le ciel pendant des heures.
Par Celiandra le Jeudi 24 octobre 2013 à 15:08
Les Nuages....

voiles de tulle,
ou de dentelle
ils naviguent léger
au gré de la bise
qui les chahute.
En se bousculant,
Et souvent en riant,
Ils se transmettent
les nouvelles du Monde entier
Quelques uns s'épanchent sur la terre
Ils disent alors qu'ils épandent sur la Terre
Les larmes de la Bêtise Humaine

Celiandra
PS: ou puisse -je m'inscrire a ta new letter? merci
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast