Mardi 18 septembre 2007 à 15:04

la complainte d'un soupirant  (1996)

je n'ai plus rien , non rien du tout,  tu viens d'ôter ma forteresse

sans haine, sans dégout,  j'en appelle en détresse

oh! toi qui fuis, reviens finir,  reviens abattre, l'âme à détruire

oh! oui, reviens et sans discour,  abrège ma tristesse en cours

j'avais révé de ces beaux jours, qui ne s'oublient jamais

mais déjà loin , tu coure, oh! toi ma bien aimée

j'ai conté ces quatrains,  la complainte d'un soupirant

qui pris d'un profond chagrin, voit son coeur , mourir lentement

  ( déposé à la sacem)

 

Par ornichou le Mardi 18 septembre 2007 à 22:02
lui aussi est super!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast