Jeudi 20 décembre 2007 à 9:58

il y'a des routes  (2005)

il y'a des routes que l'on trace , il y'a des routes que l'on prend

il y'a celles qui s'effacent , qui s'oublient dans le temps

y'en a qui se poursuivent , dans l'intime bonheur

loin des routes dérives ou des routes douleurs

oh! tant de routes , il y'a  , dans le parcours humain

des routes pas après pas , chemin après chemin

celles tracées en shèmas , celles où l'aventure va

celles où l'amour s'envient et celles de l'inconnu demain

oh! tant de routes humaines qui vont et qui viennent

 (déposé à la sacem)

 

Par petite-larme le Jeudi 20 décembre 2007 à 23:44
c'est vrai, il y a tout un tas de routes... Mais il reste dans notre esprit, seulement les plus belles...
je me souviens... il y eu 3 routes qui se croiserent... elles n'en firent pendans plusieurs années plus qu'une... meme si, autour, il y avait de stangentes, de ces route qui la croise, mais qui ne fera pas plus d'un pas sur Elle... il y avait aussi, ces routes si proches qu'elles pouvaient converser avec Elle, mais sans jamais la toucher... Une quatrieme vint se gerffer a Elle pourtant... Elle grandit, devint autoroute... les autres chemins et routes en etaient vert de jalousie, ils enviaient ces 4 petits chemins devenus route, et meme plus... Mais... le temps a passé, ils se sont separé, pour faire leur chemin de leur coté... les petites routes sont devenus grandes, mais leur vie etait avant tout solitaire... elles se sont separé... sans regrets... seulement un arriere gout de souvenir...
Par ame-en-peine le Samedi 22 décembre 2007 à 15:07
Les routes comme autant de choix possibles dans la vie, mais qui ne souffrances pas la destination de chacun d'elle ? Pour tout vous dire les choix que j'ai fais m'ont conduis dans des chemins tortueux, accidentés et abruptes. Depuis déjà longtemps je guettes le point d'horizon de ces route afin d'en apercevoir la fin, et quel fin ! Comme toute les routes et toutes les vies ont une fin, j'attends la mienne, me disant qu'il serait plus simple de ne plus l'attendre et de faire cesser cette errance, car dans mon coeur je me suis perdu, je me suis enfoncé trop loin, tout ce qui m'entoure n'est que noirceur.
Dans ce contexte de fête je pensais pouvoir reposer mon corps, mais il n'en est rien, je ne fais que déverser mes souffrances physiques et ma fatigue dans ce coeur déjà si noir, je ne vois plus , je ne discerne même plus les chemins autant de symboles de mes choix, il n'y a plus qu'une voix, il n'y a plus que la mort.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast