Jeudi 20 septembre 2007 à 15:19

avril  (1997)

alors qu'avril nous quitte, j'éffeuille une margurite

l'amour sera t'il , à la folie, pas du tout , pour la vie

dans l'air printanier, je sens le parfum du muguet

et me voilà qui coure, vers le chemin des beaux jours

le mois de mai s'installe, j'ai dans les mains, les doux pétales

d'une marguerite de mon jardin

songeant déjà aux jours d'été

je garde, les pétales de la fleur

impatient, trop préssé, s'élance follement mon coeur

de mon poéme printanier, les beaux jours vont venir

et les vers de l'été devront bientôt fleurir

 ( déposé à la sacem)

 

Par le poète le Jeudi 29 janvier 2009 à 15:12
oh !poétique rimes printanières
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast