Dimanche 29 janvier 2012 à 11:43


Au coeur des larmes de l'océan (2009)

l'océan est triste de voir
la disparition des baleines
de ses yeux, il garde en mémoire
les cruels harpons de la haine

l'océan pleure, son ancien bleu
car aujourd'hui, il est en noir
avec des larmes au fond des yeux
et l'horizon triste regard

même les sirènes sont fébriles
le coeur malade, au fond de l'eau
prenant la fuite, vers des iles
oubliant les coeurs de matelôts

l'océan n'a plus de douceur
son corps est tempête pour l'homme
oh ! de ses assauts ravageurs
de nombreux humains, il assomme

dame nature est sa complice
à eux deux, ils rendent justice
des erreurs des humaines mains
engageant leur fatal demain

l'océan, de ses cruels larmes
lance à l'homme, son cri d'alarme
et dame nature se joint à lui
en de féroces tsunamis

leurs fureurs laissent des empruntes
aux humaines mains non défuntes
aux vivants qui ont la crainte
de voir un jour, leurs vies éteintes


(déposé à la sacem)

Par malcriada le Dimanche 29 janvier 2012 à 12:26
très beau poème nous racontant parfois la fureur de la nature.. bon dimanche ;)
Par Lucy le Dimanche 29 janvier 2012 à 20:48
Toujours de beaux sujets en poésies, la nature est surprenante dans des vers comme les tiens! Bravo, et à bientôt mon troubadour !
Lucie
Par Arlette50 le Lundi 30 janvier 2012 à 10:01
Bonjour Emmanuel

Les hommes tuent trop de poissons, baleines... dauphins... thons... cette fureur à trop vouloir prendre se retournera un jour contre eux !
Beau poème.
Bises et bon lundi cher troubadour
Par Cathy2 le Lundi 30 janvier 2012 à 13:12
Dure réalité de ce que la nature exprime depuis quelques temps, Emmanuel... Mais très bien poétisée.

Bises et à bientôt,
Cathy.
Par Kyra le Mardi 31 janvier 2012 à 11:20
Merci pour ton passage sur mon blog photo et pour ces compliments. :)
Par Jacqueline le Mercredi 1er février 2012 à 10:56
l'océan ne crée pas le désastre de l'homme. Celui-ci y va seul dans le mur. L'homme inconscient pendant des siècles a cru que tout était donné sans échange, la contrepartie arrive. Il est désemparé
Bel écrit
Amitié Troubadour
Jacqueline
Par peintrefiguratif le Mercredi 1er février 2012 à 20:01
je vois que je ne suis pas la seul que la mer inspire
mais ta poèsie est autrement mieux que mes simples mots
je ne suis qu'une peintre
bises
raymonde
Par Maysaywidream le Mercredi 1er février 2012 à 22:10
"L'océan pleure son ancien bleu"... Merci pour ces mots, poète :)
Par ZABOU /MICHA le Mercredi 1er février 2012 à 23:54
excellent article!!!!!!!!!!! Comment tu vas????????????????????
Par AUGREDUVENT le Samedi 4 février 2012 à 8:03
Quand respectera t'on la nature qui nous fait vivre , un sujet bien triste mais il faut toujours des piqures de rappel pour l'être humain qui ne cesse de détruire
http://augreduvent.eklablog.net/
bisous
marie
Par petitelunesbooks le Mercredi 8 février 2012 à 20:59
L'océan est un livre a lui tout seul, il a pratiquement tout vécu (naufrages, tsunamis) et abrite tout un monde marin, il est si accèssible mais si mystérieux à la fois, mais un mystère séduisant, attirant, fascinant. Les mers et océans nous ont inspiré bien des choses... comment résister à l'appel du grand bleu ?
Par Lucy le Lundi 13 février 2012 à 21:01
J'aime cette poésie sur la mer, dramatique et si vrai, combien y ont laisser leurs vies dans l'océan? Bonne soirée
Amicalement Troubadour. Lucie-y
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast